Playstation VR : le casque idéal pour découvrir la réalité virtuelle ?

Si comme moi vous possédez une PS4 et que vous voulez découvrir une nouvelle nouvelle façon d’aborder le jeu vidéo, le casque de réalité virtuelle de chez Sony est le moyen le moins onéreux de vous lancer dans cette nouvelle aventure.

Avec un prix de lancement de 400€ pour son casque, le fabricant a marqué un gros coup par rapport aux modèles PC qui étaient alors environ deux fois plus chers. Ça lui a permis de vendre près d’un million de casques en quelques mois (915 000 en février), quand ses concurrents n’en vendaient pas la moitié (243 000 Oculus Rift et 420 000 HTC Vive), à la surprise même de son PDG qui ne pensait pas rencontrer un tel succès et avait freiné la production des casques, créant une rupture de stock fin 2016-début 2017.

A noter que, pour ceux ne possédant pas la caméra (indispensable au fonctionnement du casque) et les PS Move (fortement recommandés pour une meilleure immersion), un bundle devrait bientôt sortir à 500€ :

 

 

Mais pourquoi cette différence de prix ?

Avec son prix d’achat le plus faible, le casque Sony est évidemment celui présentant les moins bonnes caractéristiques techniques, avec notamment un écran ayant une résolution plus basse (1920×1080 contre 2160×1200) et un angle de vue moins large (100° contre 110°) ainsi qu’une caméra couvrant moins d’espace (1,9 mètres de large et 3m de profondeur contre 4,5m x 4,5m) et des manettes moins précises. Mais en dehors de tous ces critères techniques, il a une excellente ergonomie, comme l’ont affirmé les testeurs des différents modèles. Pour tous les binoclards comme moi, c’est un casque très agréable à porter ! Et Sony a trouvé plein d’astuces permettant de gommer un maximum les faiblesses techniques de son casque, si bien qu’on ne se sent pas lésé en comparant son expérience de la VR avec celle d’un copain PCiste qui a un Vive ou un Oculus.

 

OK, c’est un beau casque, mais à quoi on joue dessus ?

Déjà, sachez qu’avant de devoir (re)passer à la caisse pour acheter des jeux, les différents stores du PSN proposent un grand nombre de démos et diverses expériences qui permettent de découvrir la VR sans rien débourser de plus. Et je trouve ça très bien car il est vraiment difficile de se faire une idée sur un jeu VR avant de l’avoir essayé. Autant, avec des jeux classiques, les vidéos permettent de bien se rendre compte des graphismes et de la qualité du jeu, autant avec la VR c’est rarement le cas. Des jeux qui paraissent moches ou inintéressants deviennent magiquement très fun une fois le casque sur la tête.

 

The Playroom VR

C’est le premier jeu complet que j’ai testé et pour cause : il est offert par Sony ! A l’instar de The Playroom, qui était offert avec la PS4, proposant une expérience mignonne mais vite oubliée, celui-ci est beaucoup plus intéressant. Il s’agit en fait d’une compilation de 6 mini-jeux (+ 1 gashapon), dont certains sont jouables en multi avec un (ou des) ami(s) à côté de vous, chose assez rare en VR. Il est donc idéal pour les couples ou pour un parent avec son enfant (attention la VR est déconseillée aux enfants de moins de 12 ans). Perso j’y ai joué tout un après-midi avec ma femme le jour où j’ai acheté le casque et on a passé un très bon moment dessus. Et d’ailleurs on l’a relancé pas mal de fois depuis. Il est propre visuellement et on a le petit effet « wahouu » des premières immersions dans la réalité virtuelle.

Mon mini-jeu préféré est SOS Robots, un jeu de plateforme à la Sonic jouable à 2 avec notamment quelques trouvailles de gameplay sympathiques comme l’utilisation d’un grappin qu’on active avec le touchpad de la manette. Dommage que le joueur TV soit plus difficile à diriger (il faut utiliser la détection des mouvements de la manette). Il est rapide à finir (10 minutes environ) mais on peut y rejouer plusieurs fois sans s’en lasser.

Dans Alerte au monstre, on incarne un gros dragon, qui me fait penser à Denver, et on poursuit les joueurs télé qui essayent de nous ralentir en nous envoyant des objets du décor. C’est franchement drôle à jouer et dans les deux rôles (VR et télé) cette fois.

La Guerre des jouets, ajouté récemment suite à une mise à jour, est plus porté sur l’action. Je le trouve assez fun même s’il est court. On doit résister à des vagues d’attaques de sortes de jouets formés de cubes, en tirant dessus avec un canon quand on a le casque VR ou en leur donnant des coups de poings pour les joueurs télé.

La chasse aux fantômes façon Ghostbusters dans La Maison Hantée et l’espèce de Qui-est-ce ? version farwest dans Wanted sont des jeux de coopération visuelle dans lesquels les joueurs télé doivent aider celui qui a le casque à trouver les fantômes ou les ennemis. C’est plus répétitif mais nos premières parties ont été l’occasion de quelques bonnes rigolades.

Le 1, 2, 3 Souris est, comme son nom le sous-entend, un jeu à la 1, 2, 3 Soleil. C’est celui que j’ai le moins aimé, lui trouvant de l’intérêt que pour ses mignons graphismes.

Enfin, le gashapon géant, appelé Mini Bots, permet de tirer des boules contenant des éléments de décor à ajouter dans la pièce virtuelle dans laquelle on se trouve. C’est sympa même s’il n’y a aucune interaction autre que tirer les boules, on prend plaisir à regarder le décor s’animer à chaque nouvelle boule tirée (mais attention à la boule noire) (mo-mo-mo-motus).

 

Playstation VR Worlds

C’est LE jeu idéal pour découvrir le PS VR ou le faire découvrir à quelqu’un. Plus qu’un simple jeu, c’est lui aussi une compilation de 5 jeux, censée être la vitrine du casque de Sony.

Rien que son menu d’accueil a été mon premier gros « effet wahou ». On se retrouve dans une pièce au style romain avec notre manette modélisée en 3D qui nous permet de taper dans une balle aux effets différents selon le jeu devant lequel on se trouve. On s’amuse à l’envoyer dans tous les sens comme si on tapait dans une vraie balle !

Mon préféré des 5 jeux est The London Heist, un jeu d’action avec une histoire de gangster découpée en plusieurs actes, permettant de jouer différentes situations (course poursuite en voiture, interrogatoire, gunfight…). Il permet aussi de jouer à un stand de tirs avec 4 ou 5 niveaux différents et un classement des meilleurs scores. C’est très immersif et j’aurais aimé que le jeu soit plus long !


Danger Ball est lui un espèce de Pong moderne en 3D, dans lequel on dirige la « raquette » avec sa tête, en jouant face à des adversaires ayant différentes spécificités (un spécialiste des lifts, un autre des smashes, un envoyant des doubles balles, une autre possédant 2 raquettes, etc). Il est très fun à jouer même si un mode multi online voire en local aurait été le bienvenue.


Ocean Descent est lui une expérience plus qu’un jeu, qui permet de descendre dans les fonds marins (comme son nom l’indique !) avec 3 scénarios différents. On ne fait que regarder, sans aucune interaction possible, mais le fait d’être en VR donne vraiment l’impression d’y être. Pour avoir fait une quinzaine de descentes en plongée sous marine, ça m’a rappelé de bons souvenirs !


Scavengers Odyssey, lui, est un jeu de style FPS se passant dans l’espace, mettant en scène un espèce d’alien qui vient d’atterrir sur une planète inconnue. C’est pas mal fait, même si ce n’est pas un univers que j’affecte particulièrement. Enfin, VR Luge est un jeu de « conduite » de luge, on est allongé dessus et on doit descendre une route en évitant les voitures et les obstacles. C’est le jeu qui m’a fait découvrir la VR dans une Fnac et clairement, je le trouve très très moyen ! Je n’ai pas ressenti de sensations et je le trouve particulièrement moche.

Prix : 40€ mais il a plusieurs fois été proposé en promo à 30€.
Démo : disponible sur le Playstation VR Demo, elle permet de découvrir son magnifique menu d’accueil, faire une des descentes dans l’océan et 1 niveau du stand de tir.
Accessoires : l’utilisation de 2 Moves est recommandée pour The London Heist.

 

Headmaster

Etant fan des jeux de foot (comme beaucoup ici !), je ne pouvais pas rater ce jeu consistant à effectuer des têtes pour toucher des cibles permettant de marquer des points . Je n’ai pas été déçu, ce jeu est vraiment excellent ! Le geste est bien reproduit je trouve, on se prend à faire des têtes comme en vrai, avec ses mains à côté du visage pour s’aider à viser. C’est un jeu de scoring, chaque niveau permettant de débloquer des étoiles (de 1 à 3). Certains niveaux sont très originaux et je trouve qu’on ne se lasse jamais, avec par exemple du bowling, du basket, des fléchettes, des lancers de couteaux et plein d’autres encore. Il y a aussi des ballons bonus pour nous aider à faire grimper notre score, tels que les multi balls, les extra balls ou les fire balls. Hormis le fait d’être assez long à finir à 100%, ce jeu possède aussi un mode multijoueur dans lequel les différents joueurs se passent le casque à tour de rôle pour essayer de faire le meilleur score, sur l’un des 9 niveaux, inspirés du mode solo. Je l’ai testé plusieurs fois avec des potes (même les femmes apprécient !) et ça a été des parties de franche rigolade à chaque fois !

Prix : 20€ mais il a plusieurs fois été proposé en promo à 12€.
Démo : disponible sur le Playstation VR Demo, elle permet de faire le tutoriel et 2 niveaux spécialement créés pour cette démo.

 

Until Dawn : Rush of Blood

S’il y a un domaine dans lequel la VR impressionne, c’est bien avec les jeux d’horreur !! On est tellement plongé dans le jeu qu’on à l’impression d’être vraiment attaqué par les monstres et on sursaute très facilement. Déjà que sur un écran de télé il y a moyen de bien flipper, la peur est décuplée en VR ! D’ailleurs, le meilleur jeu du PS VR d’après de nombreux joueurs est Resident Evil 7. Until Dawn : Rush of Blood reprend l’univers du très bon Until Dawn, un jeu d’horreur classique avec des fins multiples et de nombreux personnages, sorti sur PS4 à l’été 2015 et que personnellement j’avais adoré. La différence c’est que, là, on a affaire à un rail-shooter en vue à la première personne et non un TPS. C’est idéal pour jouer en VR car ça évite d’avoir du motion sickness, le déplacement étant géré automatiquement. Le jeu comprend une poignée de niveaux mais tous ont une ambiance différente (avec des ennemis différents) et une bonne rejouabilité pour peu qu’on aime le scoring. Attention tout de même, il peut faire assez peur, notamment pour les plus sensibles (coucou Carlo) ou pour ceux qui ont une phobie (poupées, clowns, araignées, cochons, zombies…). Pour ma part, c’est un des jeux du PS VR que je préfère !

Prix : 20€.
Démo : disponible sur le Playstation VR Demo, elle permet de faire 1 niveau créé spécialement pour cette démo, reprenant en partie le 2ème niveau du jeu final (dans un abattoir).
Accessoires : l’utilisation de 2 Moves est fortement recommandée pour une meilleure immersion !

 

Mervils : A VR Adventure

Dans un style complètement différent, Mervils est un jeu de plate-forme à la Sonic ou Mario avec une petite partie customisation de son personnage comme dans un RPG (d’où son classement en tant que RPG sur le store j’imagine). Si au premier abord il ne paraît pas très beau, une fois le casque sur la tête on oublie les graphismes pixelisés et je l’ai même trouvé plutôt mignon. Durant notre longue aventure (entre 15 et 20h pour le finir, ce qui est rare en VR), on traverse différents mondes aux ambiances très différentes (moyen-âge, western, terres glacées, tropical) à la recherche de parchemins que l’on obtient en accomplissant des petites quêtes lancées par des habitants. Et c’est là que je trouve le jeu excellent, la plupart des quêtes sont différentes, amenant des idées gameplay très originales, utilisant au mieux la VR. On peut, par exemple, faire un niveau à bord d’un chariot de mine, explorer une cave à l’aveuglette, abattre des cibles à l’aide d’une catapulte dirigée par notre regard, sortir d’un labyrinthe par le regard, faire un niveau sous l’eau, naviguer sur un bateau pirate, etc. Il y a aussi des petites énigmes à résoudre et des défis demandant un certain doigté (et une bonne dose de persévérance !). Chaque monde se termine par un boss nécessitant d’apprendre ses patterns pour pouvoir le battre. Bref, un jeu à posséder pour son style original et assez unique dans le catalogue.

Prix : 16€ mais il a été proposé en promo à 9€.
Démo : pas de démo.

 

O! My Genesis VR

Assez court avec seulement 3 niveaux, O! My Genesis est un god-game simplifié. On utilise les Moves, matérialisés par des mains à l’écran, pour faire évoluer des petits personnages sur leur planète. On les aide à se reproduire, à fabriquer des armes ou encore à combattre les ennemis. Il y a des défis à remplir pour terminer chaque planète à 100% et pouvoir ensuite la rejouer en mode survie. Chaque planète est complètement différente des autres, avec des graphismes et des mécaniques uniques. La première est dans un style préhistorique avec des plantes carnivores et un dinosaure, la deuxième, médiévale, nous met face à des vampires et des squelettes, tandis que la dernière se passe dans une base spatiale avec des scientifiques et des aliens. Même si la durée de vie est assez courte, c’est compensé par un prix faible lui aussi. J’ai bien aimé ce jeu et ses mécaniques, le fait de tourner la planète dans tous les sens avec ses mains. Attraper les petits bonshommes en les pinçant avec les doigts est plutôt marrant. Même si ce n’est pas un jeu difficile, il y a quand même du challenge et, à la fin de chaque planète, on ne sait plus trop où donner de la tête quand tous les mécanismes s’activent en même temps et qu’on doit surveiller plusieurs choses à la fois !

Prix : 3€ par planète, sachant qu’il y en a 3.
Démo : disponible sur le Playstation VR Demo Disc du store asiatique uniquement (Hong -Kong, Chine…), elle permet de faire le tutoriel et la première planète.
Accessoires : 2 Moves sont nécessaires pour pouvoir jouer à ce jeu.

 

The Brookhaven Experiment

Non exclusif au PS VR, ce jeu d’horreur ou de dégommage de zombies et autres bébêtes du genre, est un shooter statique. Les ennemis arrivent vers nous de tous les côtés et il faut les tuer avant qu’ils nous atteignent. Ça se joue de préférence debout pour pouvoir plus facilement se retourner, même si une touche permet de faire une rotation à 180°. Alors, non, c’est pas le jeu du siècle, c’est plutôt basique, mais je trouve qu’il fait bien le job pour se défouler un peu et se faire un peu peur, par exemple quand un ennemi inattendu débarque dans notre dos. On débloque des armes et des accessoires via des caisses disposées dans chaque niveau, qui permettent de se rendre la tâche un peu plus facile face à la difficulté grandissante. Il faut aussi choisir après chaque fin de niveau, entre des munitions ou de la vie, un choix qui s’avère parfois cornélien. Car certains passages sont particulièrement difficiles avec en plus une visée parfois capricieuse. A noter qu’il y a un mode survie en plus du mode campagne classique, qui, comme son nom l’indique, consiste à survivre le plus longtemps à des vagues d’ennemis. J’aime bien ce jeu même s’il a fini par me lasser à cause d’un passage que je n’arrive pas à passer, trop difficile pour moi…

Prix : 18€ mais il a plusieurs fois été proposé en promo à 12€.
Démo : pas de démo.
Accessoires : 2 Moves sont nécessaires pour pouvoir jouer à ce jeu

 

Thumper

Je vous emmène complètement ailleurs avec Thumper, un jeu de rythme musical psychédélique. Le principe est très simple : on dirige une sorte de scarabée qui doit traverser un long tunnel en passant les virages et obstacles en appuyant sur des touches au bon moment. La moindre erreur se paye cash et le jeu demande une attention de tous les instants. On peut très bien y jouer sur un écran télé classique mais la VR ajoute une immersion plus grande et on est alors complètement en transe, absorbés par la force de la musique et toutes ces lumières psychédéliques. C’est un jeu de scoring qui ne pardonne aucune erreur et si les premiers niveaux peuvent se finir sans erreur, ça se corse rapidement et les game over s’enchaînent. J’aime ce jeu mais il me retourne tellement le cerveau que je ne peux pas y jouer trop longtemps sous peine de devenir fou.

Prix : 27€ mais il a plusieurs fois été proposé en promo à 13€.
Démo : disponible sur le Playstation VR Demo, qui permet de faire le premier niveau.

 

Keep Talking and Nobody Explodes

Encore un style bien différent avec ce jeu d’énigmes coopératif. Là aussi le principe est simple : on est assis face à une table sur laquelle est posée une bombe à désamorcer et on doit demander de l’aide à un (ou des) ami(s) qui a(ont) le manuel de la bombe. Il faut donc décrire ce que l’on voit sur la bombe pour que notre (ou nos) partenaire(s) nous aide(nt) car, bien sûr, il(s) ne voi(en)t pas la bombe. C’est donc un jeu de coopération, basé sur une bonne communication entre les joueurs. Ce n’est pas le jeu dans lequel la VR apporte le plus mais, malgré tout, c’est plus sympa de manipuler une bombe qu’on a vraiment face à soit. Plus on avance dans le jeu et plus la difficulté augmente, par des modules de plus en plus difficiles, un temps réduit, un nombre d’erreur réduit, des éléments externes qui viennent nous perturber (lumière qui s’éteint, réveil qui sonne, etc) ou encore des modules qu’il faut continuellement surveiller en plus de ceux à désamorcer. C’est vraiment très addictif et les règles sont vite assimilées une fois une ou deux parties effectuées. J’y ai joué avec ma femme, avec des amis à côté de moi et avec des amis via le PSN, ça s’adapte vraiment à plusieurs situations.

Prix : 15€ mais il a plusieurs fois été proposé en promo à 8€.
Démo : pas de démo.

 

Dexed

Dexed est un rail shooter coloré, dans lequel il faut viser et tirer sur des ennemis à l’aide de 2 armes, une de glace et une de feu. Deux types d’ennemis se présentent face à nous, ceux de feu sensibles à la glace et ceux de glace sensibles au feu. C’est donc une question de dextérité (dexed in english) car avec un Move dans chaque main, il faut réussir à ne pas s’emmêler les pinceaux entres nos deux armes. L’univers est plutôt joli mais par contre l’expérience est très courte, seulement quelques dizaines de minutes, même si on peut les refaire dans un but de scoring. Un jeu qui n’est pas le plus marquant que j’ai fait mais l’un des plus beau et il n’est pas cher.

Prix : 9€ mais il a été proposé en promo à 6€.
Démo : pas de démo (en même temps vu la durée du jeu ^^ ).
Accessoires : 2 Moves sont nécessaires pour pouvoir jouer à ce jeu

 

Lethal VR

Dans Lethal, vous êtes une recrue du FBI qui doit s’entraîner dans divers exercices de tir. C’est donc un jeu de shoot face à des cibles en carton, qui n’est ni violent, ni flippant. Il y a différents types d’exercices, comme des cibles à viser ou des malfaiteurs à repérer parmi la foule, avec différentes armes, blanches ou à feu. Là encore il s’agit d’un jeu de scoring, plus on est rapide et plus on est précis, meilleur sera notre classement. C’est pas le meilleur jeu mais il n’est pas prise de tête et une partie de temps en temps est agréable.

Prix : 15€ mais il a été proposé en promo à 10€.
Démo : pas de démo.
Accessoires : 2 Moves sont nécessaires pour pouvoir jouer à ce jeu.

 

Robinson : The Journey

Jeu d’exploration plutôt que d’action, Robinson nous met dans la peau d’un garçon dont le vaisseau spatial a échoué sur une planète où règnent les dinosaures. On doit explorer cette terre inconnue et hostile, collecter des infos sur sa faune, aidé par une jeune t-rex et une sorte de drone. Il y a quelques énigmes à résoudre pour avancer et quelques séquences d’escalade. Malheureusement pour moi, c’est le seul dans lequel je me sens vite mal et je n’ai donc pas pu le terminer. Le motion sickness étant différent chez chaque personne, je ne peux pas condamner le jeu sur ce point mais il m’empêche d’émettre un jugement plus poussé, au delà du fait que je l’ai trouvé très beau mais un peu ennuyant.

Prix : 50€ mais il a plusieurs fois été proposé en promo à 30€.
Démo : pas de démo malheureusement, donc impossible de savoir pour le motion sickness…
Accessoires : Uniquement à la manette… alors que le perso principal a une sorte de PS Move dans la main !

 

Eagle Flight

Dernier jeu abordé dans cet article, Eagle Flight est un jeu de vol dans la peau d’un aigle, dans un Paris abandonné par les humains et où la faune et la flore ont repris leur droit. Il y a un mode scénario qui nous propose des défis à remplir et un mode multi pour faire des courses face à d’autres adversaires online. On dirige notre bête en inclinant la tête, c’est assez simple de prise en main et on a assez vite des sensations. Il faut aimer le style graphique cartoon loin d’être réaliste, ce qui n’est pas trop mon cas. Je n’ai pas passé beaucoup de temps sur ce jeu, je trouve qu’il lui manque un petit quelque chose pour me donner envier d’y retourner plus souvent. Néanmoins il est intéressant pour ses sensations de vol qui sont plutôt sympas à vivre en VR.

Prix : 40€ mais il a plusieurs fois été proposé en promo à 25€.
Démo : pas de démo.

 

Voilà pour cette présentation du Playstation VR et de quelques-uns des jeux que je me suis achetés. Je pourrais faire un deuxième article à l’avenir, avec d’autres jeux que j’ai achetés mais pas encore assez testés ou que je vais acheter prochainement, tels que Batman Arkham VR, Statik, Holoball, Resident Evil 7, Wayward Sky, Tethered, Farpoint

 


 

 

 


Retour en haut