Les Détendus de l’Oculus Rift : Notre dossier complet !

L’Oculus Rift. Projet Kickstarter lancé en 2012 aura passionné autant qu’interloqué les passionnés de jeu vidéo. 4 ans plus tard, le Rift CV1 est enfin disponible à la vente. Le temps pour quelques détendus de découvrir l’univers et les expériences du Rift et nous voici, 1 an après sa sortie, avec des impressions détendues, comme toujours.

Résultat de recherche d'images pour "Oculus Rift"

Plusieurs membres des Détendus du Pad étant possesseurs de l’Oculus Rift, il nous a paru intéressant de procéder à une sélection de jeux qui les ont marqué. Vous allez donc pouvoir découvrir ci dessous leur sélection ainsi que leur avis sur le potentiel de la réalité virtuelle.

On calibre la mire, on enfile nos Oculus Touch et on vous emmène avec nous pour une découverte de la VR by Oculus !


Sélection Sport VR par Louiskanak 

« Quand Carlo m’a demandé de parler du jeu qui m’a le plus marqué en terme de VR, et bien en bon normand de souche, je n’ai pas pu me décider a choisir: « peut-etre ben qu’oui, peut-etre ben qu’non ». J’ai fait surtout le bilan des quelques six mois derniers passés avec l’Oculus a la maison, et ce qui sort clairement du lot, c’est la quintessence de simulations sportives qu’offre la VR.

Il faut avouer que la qualité graphique des jeux VR fait peine a voir, notamment lorsque l’on regarde des présentations de jeux sur YouTube. Mais une fois les manettes Touch en main et le casque visse sur le nez, on se retrouve avec une immersion totale dans le jeu et des sensations décuplées, ce qui est évidemment plus que propice pour des jeux de sport en tout genre. Le catalogue est déjà extrêmement fourni, en grosses bouses et en petites pépites.

Résultat de recherche d'images pour "eleven table tennis"

 

Les sports de raquette sont a la fête,  c’est la fète de la raquette. Tout d’abord Eleven Table Tennis, une simulation de ping pong. La prise en main de la raquette est instinctive, on ressent parfaitement les percussions de la balle dans la raquette, on joue avec la balle et ses effets, on gère l’intensité du rythme et des échanges, c’est tout bonnement incroyable de réalisme. Dommage que jeu soit pauvre en contenu et modes de jeux, mais côté simulation, il n’y a pas mieux pour se sentir pongiste.

Résultat de recherche d'images pour "First Person Tennis The Real Simulator"

Si vous jetez l’éponge, songez a rabattre dans vos filets First Person Tennis The Real Simulator. C’est marqué dessus, c’est un simulateur de Tennis. La prise en main du manche est saisissante, la physique de balle est bonne, seul le système de déplacement peut laisser un léger regret. Mais en mode téléportation, on prend un plaisir a préparer et envoyer des chiasses de coups droit, des parpaings sur services et des velours de revers slicés. Le contenu est beaucoup plus conséquent avec un mode World Tour et des jeux d’entrainement similaires aux jeux de tennis classiques. On peut espérer un jour un Top Spin ou Virtua Tennis VR, qui set…

Résultat de recherche d'images pour "the golf club VR oculus"

Autre jeu de manche que vient transcender la VR, c’est le golf. Et le jeu tout puissant s’appelle The Golf Club VR. Si vous êtes golfeur ou fan de jeux de golf, les sensations de réalisme perçues dans le jeu sont absolument fan-tas-tiques. La précision est diabolique, il faut soigner son swing et peaufiner son putting pour accrocher le par. Les parcours sont nombreux et varies, alimentes par une communauté vigoureuse. Y a même un mode pour conduire la voiturette, si c’est pas parfait… The Golf Club VR 2 vient de sortir récemment sur Steam et console, mais en version non VR. On espère un portage rapide pour aller brouter de nouveaux gazons.

Résultat de recherche d'images pour "Sports bar VR"

Les jeux de bar sont très bien représentés, notamment les simulations de billard dont Pool Nation VR se voit inclus dans la compil Sports bar VR. Les sports US aussi sont également a la fête, « at the fist » comme on dit, dans Sports Challenges avec du football américain, du basket, du hockey et du BaseBall. On a pour l’instant des compilations de mini-simulations sportives, mais pas encore de licences type Madden, NBA2K ou encore FIFA. D’ailleurs les jeux de foot sont pour l’instant anecdotiques. Quelques simulateurs de coup francs et penaltys, mais pas encore de vrais jeux de foot, et ce, depuis FIFA 13, mouarf.

Résultat de recherche d'images pour "Dirt Rally VR"

 

Et les jeux de caisses… Un casque VR couplé a un volant, et c’est le pied assuré,  au plancher a foncer dans DiRT RallyProject CARSAssetto Corsa ou encore Euro Truck Simulator, pour  tous les routiers du forum. C’est clairement la catégorie de jeux qui va faire du casque VR un appareil indispensable, et les éditeurs en sont bien conscients. On attend beaucoup de  Project cars 2. On se retrouve bientôt au départ des 24h du Mans, une boite de rillettes posée sur le siège passager.

J’attends de pied ferme toute annonce de jeux de sports extremes, un EA Skate ou un Amped VR, des simulations de surf, de kite surf, de windsurf, de saut en chute libre, de trampoline, de baby foot, de diabolo… Les possibilités sont infinies!


 

Robo Recall par Mad_13oR

« Soyons honnêtes, personne ne lance une partie sur console comme on entame une session de type VR.

La faute à une préparation totalement opposée, d’un coté une simplicité qui laisse place à la délectation de votre fessier posé sur votre surface moelleuse favorite, le tout accompagnés de vos mets et breuvages favoris, tandis que sa réplique virtuelle pourrait plutôt s’apparenter à une échauffourée au corps à corps avec son propre corps dans le même corps, une vraie rixe solitaire.

Résultat de recherche d'images pour "robo recall"

Les maitres mots qui nous permettront de mener à bien cette mission seront les suivants, espace, isolation, concentration, étirement et bas de survêtement. La préparation d’un accrochage VR face à un jeu tel que Robo Recall se mijote à feu doux. Notre seul et unique but sera alors d’atteindre non pas une jouissance partielle mais totale. Alors exit le plaisir via la fainéantise et le confort ultime, gros pied sur la table, téléphone en main lors des chargements. Place au nouveau bien-être, celui qui vivra tout le long du périple si vous vous donné sans retenue. Alors n’hésité pas à adopter une attitude plein d’entrain et de rigueur, car l’acteur c’est vous. Préparé à l’avance des slips/strings de rechanges car vous allez transpirer votre grosse race. La « Réalité Virtuelle » est certes fictive mais elle n’empêchera pas vos petits dessous de bras à sentir la faune sans la flore.

Sur le plan personnel je savais pertinemment que Robo Recall allait me captiver, le tout malgré une histoire aussi naïve qu’une ex petite amie qui accepte votre invitation à mater un film Netflix chez vous en pensant que votre seul et unique but est de passer un agréable moment entres cinéphiles… triple LOL, salto arrière fouetté de MDR… on est d’accord ça sent la pine.

Je m’oblige donc à laisser de coté les détails scénaristiques afin de ne pas gâcher le plaisir des futurs joueurs. Seule chose à savoir : vous êtes seul face à un cortège de robots, vous êtes un gentil humain, ils sont de méchants robots. Classique, donc l’ex petite copine mérite bien de prendre sa part…

Je suis le méchant et je veux tuer la gentille…Résultat de recherche d'images pour "robo recall"

Entrons donc dans le vif du sujet. Une fois l’union définitive du matériel à votre chair (rift + oculus touch), vous entrez dans un monde parallèle ou pas halal, à vous de voir selon l’équipe que vous supportez. Vous y voila pour de la vraie, alors autant vous dire qu’on oublie assez rapidement le coté irréel du projet, surtout après le premier uppercut foudroyant que nous inflige la qualité et les détails du visuel, c’est profond, c’est beau, voir très beau, assez entretenu pour faire mine de ne pas dissimuler l’aliasing au fond à gauche, le tout avec ma GTX 980Ti au volant. J’ai d’ailleurs savouré avec instance la possibilité d’adjoindre à ce délicieux dessert une touche crémeuse de supersampling 1.6x.

A la suite d’une courte scène assez flippante, vous allez apprendre les ficelles du métier, le tout en deux trois grincements, un petit mélange de combat rapproché et de tir à distance. J’entends déjà au loin les « c’est classique pour un FPS« , et vous n’avez pas tort, mais lorsque tu incarnes un héros en plein cœur d’un désordre mécano-sioniste et que tu bouges comme un écrou de balle dans ton salon spéciale VR, je peux vous assurer que la donne change très rapidement du FPS de base. Votre fameuse jauge d’immersion caressera la barre des 100%, on frôle officiellement la perfection.

Résultat de recherche d'images pour "robo recall"Mouvement d’une précision extrême le tout sans aucune latence, autant pour vos Oculus Touch que votre Rift, un temps de réponse immédiat. Quoi de mieux pour terrasser gracieusement du robot, enculé de grille-pain ! Une arme dans chaque main, une ceinture au niveau de la ceinture (facile), et la possibilité de placer vos armes sur cette même sangle au cas ou une soudaine envie de corps à corps vous caresse le prépuce. Laissé alors place au Luka Rocco Magnotta (le joueur de foot) qui sommeille en vous, puis démembré cette race si hostile à vos yeux. Vous n’avez pas peur car vous avez tout appris, les démembrements se font instinctivement comme ci vous aviez changé du papier peint toute votre vie. A la suite d’un démembrement, récupéré un bras ennemis puis introduisez le dans les narines de sa sœur, intercepter les balles des ennemis afin de leur rendre avec panache, déconnecter un crane ennemi pour le fracasser contre un autre crane… bref c’est du Los Batatas, en gros c’est la porte ouverte à la fête des voisins et tout le monde s’enfourche.

Idem pour le coté « Gun Shoot », une sensation de facilité et de fierté vous traverse. Combo en tout genre, récupération d’armes d’ennemi tout en tirant sur un robot qui au passage est sur un autre robot à qui tu a pris au préalable le crane pour te protéger d’une balle qui avait été tiré par un autre robot, ça pue l’arcade, ça part vite en couille mais tu t’en bas les couilles (rime riche), car c’est toi Reubeucop et tout le monde ferme sa gueule !

Au fur et à mesure du temps les choses se corsent, les robots deviennent beaucoup plus mobiles, plus puissants et surtout plus nombreux. Malgré la possibilité de faire évoluer son arsenal grâce au point acquis en fin de manche, on se retrouve souvent en mode 6 contre 1, à dire vrai c’est loin d’être étonnant car c’est assez courant chez les rebeux/robots, surtout ceux des quartiers chauds, une fois qu’ils seront en difficulté ils demanderont l’appuie de la famille ou bien comme dirait l’autre, l’appel à un ami…Résultat de recherche d'images pour "robo recall"

Rebeu Recall…

Coté déplacement vous avez accès à votre zone de confort, ainsi vous serez libre d’exercer vos petits mouvements ou autres Yoko-Geri lors de vos affrontements, du moins ce que vous avez renseigné au préalable à votre système. Pour les déplacements plus conséquents vous aurez accès à l’efficace système de déplacement par téléportation. Inutile de préciser que ce moyen de locomotion est amplement suffisant pour jouir des différents recoins de la map. Mais c’est le coté linéaire de Robo Recall qui fera de cette téléportation une utilisation quasi exclusive à l’échappatoire. Une odeur désagréable de robots huileux, un manque de munition ou tout simplement la trouille d’être entouré d’Ali baba et ses 40 violeurs ? L’utilisation la plus judicieuse sera sans équivoque la téléportation afin de vous offrir 3 secondes de répit. Détrompez vous, c’est loin d’être suffisant…

Robo Recall est donc à titre personnel l’un des jeux le plus abouti de l’univers de la réalité virtuelle. Un gameplay facile d’accès couplé à une efficacité redoutable, une immersion magique ainsi qu’un combiné graphisme – level design qui pousse la carte du réalisme à son paroxysme. C’est d’ailleurs l’un des rares jeux VR qui m’a permis d’apprécier une session supérieur à 2 heures de jeu, le tout sans fatigue oculaire ni de motion sickness. Un confort idéal donc, quasi proche de la perfection. Inutile de préciser que pour du contenu VR c’est d’une importance capitale.

Pour ce qui est de la bande son vous avez le droit à du métal… quoi de plus normal pour des robots ?

Résultat de recherche d'images pour "robo recall"Pour le coté négatif, la palme d’or reviendra à la durée de vie qui l’emporte haut la main grâce à ses 9 pauvres niveaux, malgré qu’ils soit assez longs et rejouables à souhaits, et qu’ils permettent d’améliorer son score et son touché via les niveaux déjà bouclés. Mais mise à part ce point plus que néfaste on notera l’effort d’avoir ajouté à l’ensemble des niveaux différents modes de jeux assez originaux, allant du Time Attack, en passant par le mode Horde, Vortex ou alors le classique Boss de fin de chaque niveau. Mais pour être franc, cette faible quantité de point faible n’a à aucun moment dégradé mon plaisir de jouer. Les points forts sont en supériorité numérique du début jusqu’à la fin. Ce Jeu est tout simplement bluffant !

Il est donc impératif que le monde de la VR réclame et implore Epic Games, afin qu’ils puissent nous confectionner d’autres perles aussi rares. En tout cas, ils portent vachement bien leur nom ses cons la.
Une chose est sure, la VR c’est sans aucun doute l’aVeniR. »

 


Arizona Sunshine et Superhot VR par JackwithOneye

 

Les shooters, c’est la vie en VR, pourquoi? Si tu avances quand je recule, comment veux tu que je te réticule?

Et bien simplement car les contrôleurs changent la donne. Sur un écran classique, on a toujours eu tendance à lier les shooters (FPS et TPS) à leur mode de contrôle et de visée, la souris ou le gamepad. La visée est donc liée à l’orientation de la camera, du regard en somme. Par définition, en vue subjective pour les FPS ou en 3ème personne pour les TPS, c’est toujours un réticule au centre de l’écran qui oriente le tir. le clique droit ou la gâchette pour aligner l’arme et son viseur avec le centre de l’écran, toujours. Et c’est exactement là que la VR change la donne, l’indépendance du regard et des mains tenants les armes.
Ajoutez à cela la vision en 3 dimensions et on peut maintenant aligner son œil droit ou gauche, selon les personnes, avec les mires de visées des armes, et croyez-moi, c’est précis.
Cette précision ne dépend donc plus de l’alignement à la souris de 2 points (le centre de l’écran et la tête de zombies) mais de 3 points : son œil directeur, la mire de son arme, et de la cible. Loin de compliquer la donne, c’est surtout plus naturel et surtout plus réaliste et immersif. Et l’immersion, en VR, c’est le Graal.

Résultat de recherche d'images pour "Arizona Sunshine"

Arizona Sunshine est un zombie-survival riche pour un jeu VR, Campagne solo et coop, mode horde, c’est déjà assez pour déjà vous scotcher des heures dans la peau de Rick. Cela dit le jeu se veut avoir un ton plus proche de Zombieland que de Walking Dead, avec de l’humour qui passe souvent par la voix-off du protagoniste que l’on incarne.
De l’humour aussi quand on joue en coop, parce qu’on rigole bien, mais surtout car les animation des déplacements de notre partenaires sont pour le moins bâclées. Yohann Diniz au pays des zombies, il faut le voir pour le croire. Cela n’enlève rien à la qualité du mode coop qui se révèle aussi stressant que le solo, pour peu d’avoir un bonne connexion.Résultat de recherche d'images pour "Arizona Sunshine"
Les 8-9 heures de la campagne solo sont vraiment jouissive, avec certains passages carrément oppressants. Un passage dans la mine devient littéralement flippant, l’obscurité obligeant à tenir dans un main une lampe torche, empêche alors le luxe d’avoir une arme par main. Car oui, on est bien content d’avoir une seconde arme dans l’autre main quand son chargeur est vide et qu’il faut recharger.
Que 8-9 heures de durée de vie ? oui , mais en VR, ca fait déjà pas mal tant l’expérience est exigeante physiquement. Skyrim VR et le très prometteur Fallout VR qui va sortir bientôt, avec ses 100 heures de durées de vie, risquent de faire plus de morts que le Sida….
A noter que le jeu est exigeant pour la machine aussi, et il faudra posséder une bonne carte graphique pour profiter de graphismes vraiment agréables.
J’ai adoré la campagne et j’y suis revenu avec beaucoup de plaisir pour y jouer en coop.

 

 

Résultat de recherche d'images pour "Superhot VR"SuperHot VR : cette version de Superhot donne la quintessence du concept de ce jeu sorti 1 an avant sur écran standard. C’est un shooter-puzzle game Matrix style, fait par un petit studio Polonais. Le principe de ce jeu aux graphismes minimalistes stylisés est d’arriver à tuer tout les ennemis du niveau en utilisant tout les objets et armes à disposition. Classique me direz-vous, et bien non, car le temps se « quasi- fige » lorsqu’on est immobile, et chaque mouvement fait avancer le temps en fonction de la vitesse et de l’amplitude des déplacements de ses mains. On peut ainsi évoluer dans un niveau, ralentir ses mouvements afin de se contorsionner pour éviter un balle (matrix bullet time je vous dis!) ou simplement Résultat de recherche d'images pour "Superhot VR"observer l’évolution pour planifier son prochain move. Tout cela donne un sentiment de toute puissance particulièrement jouissif auquel on ne peut rester insensible. On peut vouloir speedrunner un niveau, ou le jouer plus dans l’observation et la précision de chaque mouvement.
Ce concept couplé à la VR rendent pour moi ce jeu unique, et un must-try obligatoire pour les néophytes comme pour les VR-fans.

 

 


The Climb par carlopits

 

Résultat de recherche d'images pour "the climb jeu"The Climb, c’est un peu la promesse du dépaysement à la maison. C’est aussi le fantasme du vertige à la maison. Ce jeu d’escalade peut paraître monotone de prime abord : « Oué, faire de la grimpette, c’est marrant 5mn mais ca doit pas tenir dans le temps »

C’était sans compter sur l’ingéniosité des développeurs qui cherchent constamment à vous mettre au défi par le biais d’un level design absolument fantastique. Dans un premier temps, vous allez devoir gérer votre fatigue. Vous ne pouvez pas tenir plus de 10sec en appui sur une seule main, vous devez appliquer très régulièrement de la magnésie sur vos paumes pour assurer un bon grip, évacuer la sueur de votre front pour voir correctement, devez être vigilant sur les endroits ou vous décidez d’appliquer vos prises. Une prise peut être étroite, droite, penchée, instable, fournie en plantes piquantes ou en gravats à déblayer avant. Le sentiment de danger constant est absolument incroyable. Il ne s’agit pas de grimper de manière écervelée. The Climb c’est aussi plusieurs moyens d’accéder à un point. Vous allez à chaque fois, pouvoir choisir divers chemins plus ou moins aventureux (et vous pourriez regretter vos choix) pour parvenir au sommet, garantissant un potentiel de rejouabilité au jeu.Résultat de recherche d'images pour "the climb jeu"

Ajoutez à cela diverses options « adrénaline », comme le fait de devoir sauter d’un point à l’autre dans le vide, s’agripper sur une échelle qui ne tient pas, choper des prises sur de la glace qui craquelle voir même passer par des hélices d’un avion crashé et vous obtenez une expérience qui se veut bien moins monotone que pouvait le laisser à penser, le postulat de base.

Les Oculus Touch remplissent parfaitement leur office et sont indispensables à l’expérience The Climb. les bras sont levés, les impulsions, éprouvantes. Vous allez même vous surprendre à contracter vos muscles comme si vous y étiez, la réaction de votre corps en devient assez surprenante. J’ai fini un niveau en sueur, la respiration haletante. A cet instant, j’ai compris les effets d’une VR bien faite sur notre perception d’une expérience, feinte par le virtuel mais ressentie comme réelle par notre cerveau.

Résultat de recherche d'images pour "the climb jeu"Je parlais de dépaysement, il est total. Vous allez évoluer dans de magnifiques environnements (île paradisiaque, pole arctique, canyons du Midwest américain, les Alpes), vous sentir oppressé par un loup qui vous traque, un ours qui protège ses petits, un aigle qui vous tourne autour ou un hélicoptère qui capte vos exploits. La sensation d’intégrer un écosystème vivant ajoute à l’immersion, déja immense de ce jeu. Il n’est pas non plus rare de mettre un temps d’arrêt dans sa progression pour admirer tout cela (en évitant de trop regarder vers le bas quand même). Si vous disposez d’une carte graphique suffisamment puissante, vous pourrez même supersampler le jeu afin de le rendre encore plus joli et agréable.Résultat de recherche d'images pour "the climb game"

The Climb, c’est donc 4 environnements avec 4 niveaux pour chaque. Comptez entre 15 et 30mn pour boucler les niveaux Easy et Medium et 45mn pour les niveaux Hard. Une durée de vie qui est donc très acceptable pour un jeu VR et une fois maitrisé, vous aurez très certainement l’envie d’y replonger pour faire mieux, ou simplement vous évader à nouveau…

 


 Lone Echo par Akhena 

Résultat de recherche d'images pour "lone echo"« 2126. Station spatiale minière Khronos II, en orbite autour de Saturne, chargée de miner ses anneaux. A bord, deux personnes, Olivia Rhodes (le capitaine), et vous, une IA surnommée Jack. Ensemble vous allez investiguer l’anomalie énergétique qui apparait non loin de la surface de Saturne. D’entrée de jeu, le décor est installé. On se sent instantanément téléporté au large de Saturne, à bord d’une vraie station spatiale. L’illusion est totale d’entrée de jeu, on est persuadé que c’est à ça que ça doit ressembler. Cette station sera votre terrain de jeu durant les premières heures pour apprendre à maîtriser un des aspects les plus innovateur et le plus jouissif dans Lone Echo : les déplacements en l’absence de gravité. Les déplacements sont on ne peut plus intuitifs. Il suffit de s’agripper à n’importe quelle surface solide (mur, tuyau, table, structure, …) et de s’élancer dans la direction désirée. L’illusion d’apesanteur est incroyable, dès les premières poussées, on ressent physiquement cette sensation de flottement.Résultat de recherche d'images pour "lone echo"

On se prend immédiatement au jeu, et se déplacer dans les nombreuses pièces du vaisseau devient très vite aisé et amusant. On prend son pied grave on s’éjecter à toute vitesse, et à se rattraper au dernier moment à bout de bras! Durant cette exploration de la station, on découvrira la relation amicale profonde qu’il existe entre Jack et Olivia. Le rendu en VR du personnage d’Olivia est là aussi incroyable. Que ce soit les expressions faciales, les textures de sa peau, la façon dont elle vous regarde et vous suit des yeux quand elle vous parle, tout est millimétré pour qu’elle passe pour humaine auprès du cerveau.
Ce sentiment d’attachement est nettement plus fort que ce qui peut être fait avec des jeux « flats » (non-vr), et Ready at Dawn l’exploite très bien en profitant de choses qui ne peuvent fonctionner qu’en VR.
Ce degré d’humanisation atteint et sa relation avec vous sont à mes yeux le second point fort et innovateur de ce titre. Un autre point fort lié à la VR est la perception des échelles de grandeur.

Résultat de recherche d'images pour "lone echo" Et dans l’espace, ça donne parfois le vertige! Lors de la première sortie de la station, quand on se retrouve seul à flotter au-dessus des anneaux de Saturne, et que devant soi on découvre la taille de la planète, on est forcément bouché bée.  Tous ceux qui ont déjà joué à Elite Dangerous (par ex.) connaissent cette sensation unique à la VR qui permet de rendre les distances et les volumes en permettant une perception « comme en vrai », et qui force à se sentir absolument minuscule face à la masse d’une planète.

Ready at Dawn, financé par Oculus Studios, on créé un jeu exclusivement pensé pour la VR, et ça se sent de bout en bout. Ils ont eu le temps et les moyens d’investir dans la R&D pour explorer ce nouveau média finalement encore peu maîtrisé. (exemple au niveau des interfaces :  http://ashthorp.com/lone-echo). Avec Lone Echo, un nouveau jalon vient d’être créé. Et il influera inévitablement sur le niveau de toutes les productions futures en VR. C’est une démonstration de comment exploiter les forces de la VR en repensant tous les codes classiques, et ça montre l’impact émotionnel que peut avoir ce nouveau média. »

 

 

 


« Messieurs, voyez vous la VR s’imposer dans le paysage vidéoludique de demain ? « 

Résultat de recherche d'images pour "Oculus Rift"

 

Mad_13oR 

Il faut vraiment y être pour y croire.

C’est du grand n’importe quoi ce bidule. Tantôt bluffant, tantôt flippant, parfois à l’aise, parfois « sac à gerbe ». Une nouvelle façon de jouer, un espace illimité, l’impression d’être une pute lorsqu’on est trop entouré pour finalement se métamorphoser en héros surdimensionné, armes en mains. La VR c’est de l’émotion, ou comment faire du joueur un tas de merde afin de lui faire chier un putain de « Waouu c’est surpuissant son père » une fois le casque ôté de sa cabine, le tout peu importe le nombre de partie jouée. Le plaisir d’essayer un nouveau jeu, l’appréhender si celui-ci possède le mot « zombie » dans sa description, vous l’auriez tous compris, le joueur c’est toi ! Point barre ! Niveau immersion tu ne trouveras pas mieux.

Mais malgré cette force de frappe légendaire,  elle ne mettra jamais à genoux le combo « Console – Canape », du moins à mes yeux.

Pour la simple et unique raison que celui-ci est trop encré dans mon cœur de gamer, une habitude quasi indéboulonnable. Il est pourtant impossible de nier que la VR représente une évolution plus qu’approuvable dans le monde du jeu vidéo et qu’il faudra indéniablement compter sur elle dans le futur. La VR a pris une copieuse place dans mon cosmos videoludique mais elle sera pour le moment qu’un add-on, un dlc, un contenu supplémentaire à ma perception du jeu vidéo actuel, vous allez surement souligner le prix démesuré de ce DLC mais cela reste bien évidement une vision personnelle, en d’autres termes une image.

Je cherche encore la perle rare qui me fera briller le fion.

Point qu’il n’y ait pas de jeu de qualité, bien au contraire, mais la est toute la difficulté peu importe sa posture, il est très complexe de convenir à l’intégralité du peuple. Je suis persuadé que le cheminement final de la VR atteindra les cieux du jeu vidéo, mais pour l’instant elle fera office de supplément de luxe, du moins à mon égard.

La VR ou mon Ole Gunnar Solkjær du jeu video. »


Résultat de recherche d'images pour "Oculus Rift"

JackwithOneye 

« La VR ne va pas supplanter totalement le jeu vidéo classique ou les ordinateurs, c’est sur.

En revanche, pour les simulateurs dits « cockpit »(bagnole, avion, espace,….), c’est déjà difficile de revenir à un écran après avoir testé en VR, tout simplement. Pour le reste, beaucoup d’expériences sont déjà très bonnes, du jeu de ping-pong au shooter, en passant par les applis créatives, tout cela offre une myriade de possibilités jouissives qui vont ne faire que s’étendre dans l’avenir. Et je passe toutes les futures applications éducatives, médicales et scientifiques qui, à elles seules, permettront à court termes l’essor de ce nouveau support. »

Résultat de recherche d'images pour "Oculus Rift"


Louiskanak 

« Nous sommes desormais un forum qui se specialise dans la VR, et naturellement, parceque tout simplement le bouche a oreille fait son effet sur des petites communautes comme la notre. Je n’aurais jamais vraiment songe a aller tester la VR avant que  @Jackwithoneye ou un  @Akhena insiste pour aller essayer l’Oculus. Cinq jours apres, j ‘avais achete le casque et les Touch, et sans aucun regret a ce jour.

On croirait que l’objet n’est que gadget mais c’est sans compter sur la sortie de tres bons jeux, fignolés, immersifs, expériences vidéoludiques uniques. »

Résultat de recherche d'images pour "oculus rift"


 Akhena 

« Même si la VR a déjà parcouru un sacré bout de chemin, et que techniquement le hardware de cette génération est déjà totalement au point, il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’un nouveau média à part entière, et qu’il y a encore tout beaucoup à redécouvrir.

La façon de raconter des histoires est totalement différente.

La façon d’interagir l’est aussi. Et l’impact que peut avoir la VR est nettement plus puissant que les autres médias existants.

La VR est déjà bien là en 2017, et ça va continuer à croître.

Surtout si les Oculus Rift continuent à se vendre au prix actuel de 450€.  D’ici 2020, ça deviendra un périphérique commun, et on aura dépassé le point où le marché sera suffisamment grand pour qu’il y ait réellement moyen de gagner de l’argent, chose qui est encore compliquée à l’heure actuelle. Quand cette masse critique sera atteinte, le marché prendra réellement envol, et on sera à l’âge d’or de la VR. On aura surement aussi des cliniques spécialisées dans toute affection post-VR (lol) »

Résultat de recherche d'images pour "oculus rift logo"

Retour en haut